Gestion du site
log 
pass  go !
Accueil1
 Assemblée Gle présidée par le SG du Parti à Paris
 Appel à candidature Election présidentielle 2009
Procès UPADS: le verdict du TGI de Paris
Meeting populaire à Pointe Noire
Communiqué de Presse de la Coord UPADS FRANCE
Les vice-pdts de l'UPADS dénoncent l'indiscipline
2è Session ordinaire du B. Politique de l'UPADS...
L'UPADS renforce ses structures
Une ONG porte plainte contre Sassou Nguesso
Le Congo Brazza et Mugabé.....
Le Vice Président de l'UPADS Ange Edouard POUNGUI
Mairie de Brazzaville : Comment Sassou...
Interview du Vice Président Nimi Madingou
Au Congo Brazza : Un clan s'enrichit...
Les nouvelles instances de l'UPADS Rhône Alpes
Congo Elections locales -Nimi Madingou alerte.....
UPADS CONGO : L'imposture de Moukouéké
Tournée du S.Général de l'UPADS à l'int...
Un livre blanc sur la françafrique
Quoi de Neuf ? Et Voici PASCAL !
Coordination France Europe
Circulaire du Gouvernement
Espoir au Congo Brazzaville
Patrimoine du clan Sassou en France qui possède ..
Suite des évènements du Kouilou ...
Le Tribunal Pénal internationnal (TPI) de la HAYE.
Interview de Mr A. E. Poungui (semaine africaine.)
Réponse d'un citoyen à Innocent Langa
Le Président Pascal LISSOUBA dérange Sassou...
Interview exclusive du Sec Gén de l'UPADS.....
L'imposteur Moukouéké reçu par le Pdt Sassou...
Coordination UPADS BRAZZAVILLE discours du SG
Dossier ouverture Session ordinaire du BP- UPADS
Délibérations de la session ordinaire du BP-UPADS
Les assises de la maturité et de la clarification
Interview de A.E Poungui dans la Rumeurt
Sassou Nguesso et le PCT renvoient les municipales
Les pays les plus riches de la planète......
Célébration du 15 août à Brazzaville
Afrique du Sud: Thabo Mbeki va quitter le pouvoir
Communiqué de Presse de l'opposition congolaise
Pascal Tsaty Mabiala visite le Nord du Congo
Décès d'un dignitaire: Augustin POIGNET
L'avertissement
D'Omar El Bechir du Soudan à Sassou NG... le lien
Les Instances Nationales du Parti
Pourquoi Sassou a-t-il volé au secours d'Id.Deby ?
Session ordinaire du B.P de l'UPADS...
La méthode de gouvernement made in Sassou Nguesso
Triste anniversaire 15 ans après.......
Escroquerie politique de Moukouéké....
Contentieux électoral : l'UPADS réagit ..
Restructuration de L'UPADS FRANCE EUROPE
Réaction de la communauté internationale ......
Conférence de Presse du S.Général...
Sassou dépossédé de son château du Vésinet
Quand Bernard Kolélas "boude" le protégé de Sassou
Lu dans la Presse: Le dernier Journal TV de PPDA
Jean Marie Bockel victime de la françafrique
Disparus du Beach: Défaite du clan Sassou....
Dossier sur les législatives au Congo B....
PREMIER VOYAGE EN AFRIQUE NOIRE DU PRESIDENT SARKO
Gangstérisme politique de Sassou.....
BLOC NOTES: Echos du 1er Congrès Extraordinaire
LES RESULTATS OFFICIELS DES LEGISLATIVES
L'UPADS DOIT RETROUVER SA NOBLESSE
Site UPADS: Reactions des internautes
CULTURE : Le journal les palmiers
VOS ARTICLES
L'INTERVIEW DU MOIS:Dominique NIMI MADINGOU
OPENSPACE: (NEW) Echos des FEDERATIONS
NOS ARCHIVES

 

Mairie de Brazzaville : Comment Sassou a organisé la réélection de Hugues Gouélondélé ?

 

Après avoir organisé, le 29 juin dernier, les élections locales dans des conditions d’opacité qui caractérisent depuis plus de dix ans sa gestion, Sassou a tout mis en œuvre pour assurer la réélection de son gendre Hugues Gouélondélé à la mairie de Brazzaville.

La consigne donnée par le palais était très claire : tout mettre en œuvre pour assurer la réélection, pour un nouveau mandat de cinq ans, de Hugues Gouélondélé, maire sortant de Brazzaville, et, dans le civil, gendre de Dénis Sassou N’Guesso, chef de l’Etat congolais. A mission spéciale, personnalité d’exception : c’est donc Firmin Ayessa, Directeur de cabinet de Sassou lui-même qui est allé superviser, dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, la réélection de Hugues Gouélondélé, par ailleurs fils de Emmanuel Gouélondélé, patron des services spéciaux pendant 12 ans sous Sassou I. A vrai dire, la réélection du maire sortant n’est pas une surprise ;  tout a été préparé en amont : le Rassemblement pour la majorité présidentielle (RMP) s’est adjugé l’essentiel des sièges au Conseil municipal de la capitale congolaise, laissant quelques miettes aux autres formations politiques pour faire bonne figure. Résultat : Hugues Gouélondélé a été élu avec 77 voix contre 14 pour son adversaire Nick Filla de Saint-Eudes du Parti libéral républicain (PRL).

Les raisons d’une réélection

 Pour le régime de Sassou, Brazzaville devait absolument rester dans l’escarcelle familiale. D’abord pour récompenser « la loyauté » du maire sortant envers Sassou, son beau-père. « Loyauté », car Hugues avait pris, même sans le dire, le parti de Sassou dans son face-à-face avec Emmanuel Gouélondélé, qui fut, pendant un laps de temps, la personnalité le plus virulente contre le régime au pouvoir. C’est donc avec soulagement que Hugues a accueilli le retour dans « le rang » de son père après la grande rencontre qui a réuni le 26 décembre la famille au grand complet, autour de Sassou et Bongo, dans l’appartement de celui-ci, dans le 7 ème arrondissement de Paris.

 Plus aucune hypothèque ne pesait depuis lors sur la réélection de Hugues à la mairie de Brazzaville. La capitale congolaise devait, ensuite, rester aux mains du clan Sassou au regard des enjeux financiers qui s’annoncent. Quelque 128 milliards de FCFA devraient, rappelle-t-on, être engagés par le pouvoir de Sassou pour, dit-on, résoudre les problèmes d’assainissement de Brazzaville. Pierre Moussa, ministre du Plan et de l’aménagement du territoire, avait annoncé en avril dernier le lancement de ces grands travaux dans Brazza, assurant qu’ils vont lui donner « un rayonnement régional et continental digne de son histoire ». Il ne fait l’ombre d’aucun doute pour le clan Sassou que la conduite d’une telle opération, à fortes prébendes, ne devrait absolument pas être laissée entre « des mains étrangères ». Et qui mieux que Hugues Gouélondélé peut donc garantir les intérêts de la famille?

En vérité, ce qui s’est passé à la municipalité de Brazzaville n’a rien de surprenant ; il illustre une nouvelle fois les mœurs d’un régime qui met ses intérêts de clan au-dessus des principes démocratiques et de la volonté du peuple congolais.

A. Pemmangoye

   

mini-sites © L'Harmattan 2005